Présentation
Présentation

Edito

 Les réseaux de chaleur et de froid : Chauffer et rafraîchir les villes sans réchauffer la planète

Photo TFP

 

L’important potentiel que les réseaux de chaleur représentent, notamment, en termes de valorisation optimisée des énergies renouvelables et de récupération pour la production de chaleur et de lutte contre la précarité énergétique est désormais connu et reconnu. 

 

Les qualités intrinsèques du concept, en particulier du fait que les réseaux de chaleur sont le meilleur (et parfois même l’unique) moyen de valoriser certaines énergies renouvelables (telles que la biomasse et la géothermie profonde) ou de récupération (telles que la valorisation énergétique des déchets ultimes des ménages), ne sont aujourd’hui plus discutées.

 

Les réseaux de froid, en évitant les installations autonomes d'immeubles, apportent quant à eux de nombreux avantages aux immeubles qu’ils climatisent, à commencer par une incomparable efficacité énergétique et la suppression de nombreuses nuisances (sanitaire, visuelle, sonore, …).   Ils sont également moteurs dans le développement de l’utilisation locale d’énergies renouvelables (récupération de frigories sur les eaux de rivières par exemple), sans impact sur l’environnement. 

 

En Europe, et notamment dans les pays scandinaves qui demeurent l’exemple à suivre dans de nombreux domaines, en particulier celui de la gestion efficace et durable de l’énergie, les réseaux de chaleur et froid occupent une place de choix dans le paysage énergétique. 

 

En France, ce concept né dans les années 70, peut et doit constituer le choix énergétique à privilégier, partout sur le territoire national où il est important de développer les énergies renouvelables et de récupération, l’emploi local, la protection de l’environnement, la sécurité de l’approvisionnement en énergie et la stabilité des prix de l’énergie.

SNCU - Syndicat National du Chauffage urbain et de la Climatisation Urbaine

Promouvoir la chaleur urbaine et le froid urbain